Les amis de mes amis

A quoi bon vérifier le résultat des courses ?

Autant passer la nuit debout sous la Grande Ourse

Tenter de réparer les dégâts de l'orage

A mains nues sous la pluie, insensible au carnage

Si les amis

de mes amis

sont mes amis

alors je suis

mon ami.

La partie est finie, la partie est perdue

Aucun des candidats n'a été retenu

Chacun s'est retrouvé éjecté du manège

La tête dévissée et le cul dans la neige

Toujours vivant malgré la violence du choc

Pas même dégoûté, rejetant tout en bloc

Ce qui finalement revient à accepter

Les mensonges mêlés à la réalité

Que peut-on espérer de mieux que ce mélange ?

C'est un marché truqué, on ne perd pas au change

Rien n'a été misé, puisqu'il n'y avait rien

Bien sûr on fait comme si, mais on le savait bien.

 


L'ego

Je ne suis pas à l'aise avec mon image

J'ai une relation complexe à la nourriture

Je vis un vrai conflit vis à vis de l'alcool

J'ai des difficultés à gérer le réel

Je me sens oppressé par l'imbécillité

Je ne supporte pas de patienter un peu

Je m'oppose totalement à la sincérité

Je dois mieux affirmer ma masculinité

Je n' ressens presque rien au niveau sentiment

Je n'ai pas besoin d'un bilan de compétences

Je visualise mal mon schéma corporel

Je n'ai pas d'opinion sur cette émission-là

Je suis unique

Y ‘en a pas deux comme moi

Heureusement d’ailleurs car

Si tel était le cas

Je m’en voudrais

J'affirme que je n'ai pas d'ambition personnelle

J'ai rencontré quelqu'un, mais ça n'a pas marché

J'ai besoin d'une présence à plus ou moins long terme

Je ne suis pas certain de vouloir négocier

Je préfère ne pas dévoiler mes projets

Je vais temporiser pour mieux contre-attaquer

Je suis sur le point de, j'hésite encore un peu

Je n'attends rien de mieux, je prends ce que je veux

Je dis que le succès n'est pas un but en soi

Je me sens peu touché par ceux qui disent je

Je crois pouvoir dire que je m'intéresse à l'autre

Je crois pouvoir dire que je m'intéresse à l'autre

Je crois pouvoir dire que je m'intéresse à l'autre

 

 

Un faux mouvement

Comme un faux mouvement

Les pieds dans le ciment

Comme une longue habitude

Qui nous vient en marchant

Entre nous pas d’ardoise

De forêt qu'on déboise

Ça reste un peu fermé

Pas facile à délier

Il s'en faudrait de peu

Pour compter jusqu'à deux

Mais on préfère se taire

Car on a peur de l'enjeu

Au début on salue

Conventions déjà vues

Derrière le rideau

Encore un peu déçus

Pour quelques faces à faces

Un de plus on s'efface

On devient moins que rien

Un morceau qui se casse

Comme un faux mouvement

Un qui rit, un qui ment

Pas moyen de savoir

Qui a parlé vraiment

Un million de messages

Un milliard de passages

Comme une longue habitude

Qui nous vient en marchant